Destinations rares - Miracles en Ethiopie

Les photos qui suivent ont fait l'objet d'une exposition

AU CONSEIL DE L'EUROPE, STRASBOURG - FRANCE
du 27 octobre au 20 novembre 2009

L'exposition était intitulée

SHEIKH HUSSEIN :
PELERINAGE MUSULMAN
ET MIRACLES EN ETHIOPIE

et introduite par le texte ci-dessous.

______________________________________________________________________________________

Sheikh Hussein fait partie de ces destinations peu communes, rares par la difficulté d’accès et l’inconfort, exceptionnelles par la richesse et la force des événements, inaccoutumées par la qualité et la surprise des contacts.

Le hameau de Sheikh Hussein, atteint après une journée de piste dans les montagnes du Balé, est constellé de feux de bois et de lampes à huile. Il héberge, entre autres lieux sacrés, la tombe du saint éponyme, qui introduisit l’Islam en Ethiopie et plus particulièrement auprès de l’ethnie oromo. Depuis le XIIIe siècle il rassemble, deux fois par an, des pèlerins de la région, parfois d’outre-frontières, venus en minicars ou à pied pendant trois ou quatre mois pour certains ; ils sont musulmans surtout, chrétiens parfois, mais aussi animistes, certains harmonisant deux croyances.

Regroupant 50 000 âmes pendant une semaine, ce pèlerinage est un concentré d’émotions pour notre équipe, les 9 seuls "étrangers" du lieu, accueillis et acceptés selon des rites spécifiques. Un saisissement pour le photographe athée que je suis, néanmoins curieux des religions et des spiritualités.
L’actualité musulmane mondiale révèle des puissances et des volontés fédératrices des fidèles autour de violences et d’intégrismes, pratiques encouragées et justifiées par le trop lourd silence de leurs coreligionnaires. A Sheikh Hussein l’on est au contraire impressionné par la volonté - et surtout le pouvoir - de fédérer autour de la quiétude et de l’harmonie, dans l’expression de la foi et le respect des croyances.

Concentré d’émotions également pour les pèlerins. Ferveur intense, de jour comme de nuit. Désespoir, espoir, espoirs… Venir pour guérir, pour pouvoir enfanter, pour aimer… Revenir pour remercier, pour partager le miracle, pour raconter l’espoir improbable enfin comblé…
Une impression de sérénité se dégage de la foule. Sérénité perceptible individuellement aussi, et lisible jusque dans le regard de l’aveugle qui réclame un portrait qu’il ne verra jamais.
Car les pèlerins ont pris le photographe à témoin de leur présence à Sheikh Hussein.

 

Ils m’ont dit les raisons de leur venue.
J’ai entendu leurs regards. 
 
A vous de les écouter au fond des yeux…
 

Bernard Joseph Kuhn – Octobre 2009
 
 




^ Haut ^